Quelles sont les différentes causes de chute capillaire ? 2/2



Dans la première partie de notre blog, nous avons listé des causes de chute capillaire que vous trouverez ici.

À travers cet article, nous mettons la lumière sur les autres causes.

Apprenez en plus sur le sujet.



L’alimentation



Ce que nous ingurgitons peut avoir une incidence positive ou négative sur notre état de santé. Une alimentation riche et variée permet d'améliorer nos défenses immunitaires, de prévenir certaines maladies. Elle permet également de mieux dormir, d'avoir plus d'énergie, améliorant ainsi notre bien-être général.

En revanche, une alimentation malsaine entraine des carences nutritionnelles et est nuisible au bon fonctionnement de l’organisme.

Ces carences peuvent se faire remarquer au niveau de nos cheveux, augmentant ainsi le risque d’alopécie. Lorsque l’apport en nutriments tels que le fer, les vitamines B et le zinc est insuffisant, cela provoque une réduction de la densité des cheveux. Cette chute de cheveux est d’ailleurs très souvent accentuée chez les personnes sujettes à des troubles alimentaires.



Le stress et les chocs émotionnels



Les différentes émotions que nous ressentons peuvent affecter nos cheveux, notamment leur

densité et leur résistance. Lorsque nous sommes sujets à des phases de stress, d’anxiété, nos

cheveux en ressortent perdants. Cela est pareil lorsque nous vivons un choc émotionnel à la suite de la perte d’un être cher ou d’un emploi par exemple.

En général, le stress est un signal d’alarme que notre organisme émet en réponse à une agression provoquée par notre environnement. Ainsi, le corps passe par trois étapes :

  • l’alerte,

  • la résistance et

  • la fatigue.

Au cours des deux premières étapes, la production d'hormones est complètement perturbée. La production d'acides gras et de sucres est quant à elle augmentée.

En conséquence, la bonne croissance des cheveux est entravée. La nouvelle condition dans laquelle le corps est plongé provoque une perte de cheveux considérable. De plus, le choc émotionnel amène le corps à canaliser son énergie vers des fonctions corporelles essentielles. Le cuir chevelu ne faisant pas partie de ses fonctions est alors négligé. Cela entraine la chute de cheveux.


Les médicaments



Certains traitements médicamenteux peuvent provoquer un bouleversement des fonctions de

l’organisme. Certains traitements lourds peuvent entrainer la chute des cheveux. Il existe également des médicaments ordinaires qui peuvent engendrer une chute de cheveux comme effets secondaires.

Parmi ceux-ci, nous pouvons citer les antidépresseurs, les pilules contraceptives, les traitements anti-cholestérol ou anti-inflammatoire. Il est important de noter que chaque organisme réagit différemment.

La perte capillaire peut donc être modérée ou brutale, localisée ou diffuse, en fonction de chaque organisme.


Le climat




Les saisons de l'année jouent aussi leurs rôles dans la perte de cheveux. L’automne et le printemps sont d’ailleurs les saisons où les cas de perte capillaire sont le plus enregistrés.

La chute enregistrée en automne peut s’expliquer par le fait qu’en été, nos cheveux sont exposés au soleil, au sel marin, au chlore de la piscine et au vent. Lorsque nous n’en prenons pas soin, ils finissent par chuter.

Les changements de climats qui se produisent brusquement en hiver et au printemps fragilisent également les cheveux et entrainent leur chute. Aussi en hiver, les journées raccourcissent beaucoup.

Il y a ainsi moins de lumière et donc moins de Vitamines D. Pourtant nos cheveux en ont

besoin pour pousser convenablement. C’est ainsi que le climat influence la chute capillaire.


Découvrez ici la première partie de notre article




212 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout